s'inscrire à la newsletter

Découvrez l'interview de M. Labussière


Monsieur Labussiere bonjour, Vous êtes president du syndicat de copropriété du Clos de la Guilleterie, où vous résidez aujourd’hui depuis 4 ans, vous êtes aujourd’hui à votre quatrième mandat puisque vous avez été réélu 3 fois de suite. Retraité, vous vivez ici avec votre femme et votre chien et prenez votre rôle de président très à cœur, Vous étiez d’ailleurs le premier habitant du quartier, c’est pour cela que vous avez été élu d’office président, mais les habitants vous ont très vite fait confiance et disent d’ailleurs beaucoup de bien de vous. Ma première question sera la suivante :


1) Quel est le quotidien d’un président du syndicat de copropriété ? Quelles sont vos missions ?


Le président du syndicat est avant tout un médiateur. Il gère de façon journalière les relations avec la mairie, avec les notaires, la banque, littoral aménageur foncier et entre les propriétaires.


Il faut aussi faire respecter les règles de savoir-vivre à l’intérieur du quartier et parfois s’occuper de sous-traiter l’entretien.


2) Pourquoi avoir choisi la tremblade ?


Je connaissais la Tremblade depuis de nombreuses années, je viens ici depuis 2004 avec mon épouse. Nous séjournions dans notre mobile-home. On avait depuis longtemps pour projet de s’installer au bord de la mer, pas forcément à la Tremblade. Je suis auvergnat d’origine et ce qu’il m’a plu ici c’est avant tout le micro-climat. Il y a toujours 3-4 degrés de plus ici qu’à La Rochelle. Sans vous parler de la pêche !


3) Est-ce un coin tranquille ? Y fait-il bon vivre ?


Ah oui, c’est une ville ouvrière, une ville d’ostréiculteur avec de l’activité toute l’année. Ce n’est pas comme la plupart des stations balnéaires qui sont mortes l’hiver et vivantes l’été. Ici, c’est vivant tout le temps.


4) Etes vous satisfait ?


Oui tout à fait, j’ai passé quatre belles années ici.


5) Pour ce deuxième achat, je rappelle que vous étiez déjà propriétaire d’une maison en Auvergne que vous avez vendu, puis vous avez fait appel au groupe littoral. Comment avez-vous connu ce groupe ?


J’ai connu le groupe par l’intermédiaire de mon constructeur. J’ai obtenu le terrain avant que le certificat de viabilisation de lotissement soit fait. Mon constructeur m’avais parlé de ce tout nouveau lotissement, j’ai anticipé et j’ai placé. Je suis ainsi devenu le premier propriétaire du quartier.


6) Racontez nous un peu la relation que vous avez entretenu avec le groupe, votre premier contact, la proposition, la vente, jusqu’à la construction.


J’ai eu affaire à un grand Monsieur, qui a de la famille en Auvergne d’ailleurs, qui se déplaçait quand nécessaire. La réservation s’est faite rapidement, avec lui, dans les locaux de mon constructeur.


7) Faites-vous confiance au groupe littoral ?


Oui, je leur ai fait confiance jusqu'à maintenant car ils ont bien suivi la construction des routes, la mise en place du tout-à-l’égout jusqu’à la viabilisation. Aujourd’hui il reste quelques petits détails à finaliser.


8) Pour conclure cette interview et ce sera ma dernière question : comment voyez vous l’avenir maintenant ?


Ah cela je ne peux pas vous le dire. Aujourd’hui je suis à la retraire et je profite de ma vie !

Peut-être qu’un jour j’aurais envie de vendre ma maison et de retourner dans mon pays d’origine :

l’Auvergne ! Personne ne sait ce que demain nous réserve !


Interview réalisé par Alexandre RENOUX